Réseau d'initiative publique des Alpes-Maritimes

En présence de l’ensemble des élus des Alpes-Maritimes, le Conseil départemental a présenté son plan de déploiement de réseaux très haut débit. Il a fixé comme objectif de desservir d’ici 2021 100% des besoins des 100 communes.

Ces 100 communes qui composent la zone d’intervention publique représentent 77 % du territoire départemental et 9 % des ménages, contre 64 communes (23 % du territoire et 91 % des ménages) à la charge des opérateurs privés. Pour y parvenir, le Département a fédéré autour de lui et de ce projet colossal tous les grands acteurs publics : l’État dans le cadre du Plan France Très Haut Débit ; la Région ; six EPCI (Métropole NCA, Communauté d’agglomération du Pays de Grasse, Communauté d’agglomération Sophia Antipolis, Communauté d’agglomération de la Riviera Française, Communauté de communes du Pays des Paillons, Communauté de communes Alpes d’Azur) ; l’Union européenne.

La maîtrise d’ouvrage de l’opération est portée par le Syndicat intercommunal des collectivités territoriales informatisées des Alpes Méditerranée (SICTIAM) : un choix naturel car il rassemble, dans le domaine du numérique, 150 des 163 communes du département, et dispose dans ses statuts d’une compétence spécifique à l’aménagement numérique, délimitée aux seules Alpes-Maritimes. Le projet, porté par le SICTIAM, a bénéficié en décembre 2015 d’un accord de financement de l’Etat dans le cadre du Plan France Très Haut Débit.

Pour amener la fibre jusqu’à la prise de l’abonné, la réalisation du réseau s’effectuera au rythme de 12 000 prises en moyenne par an (plus de 5 000 prises dès la fin de l’année 2016), pour un total de 75 000 prises à raccorder.

Conformément aux orientations du Plan France Très Haut Débit, et tout en ciblant l’objectif des 100 % de raccordement à la fibre optique, les déploiements seront réalisés progressivement en raccordant prioritairement, outre les populations concernées, les sites à enjeux, qu’il s’agisse de sites à vocation économique et artisanale (ZAE, entreprises) ou de sites publics (mairies, hôpitaux, établissements scolaires).

La 1ère vague de déploiements, dont le démarrage sur le terrain est prévu pour juin 2016, impactera progressivement et à différents niveaux 24 communes : Auvare, Blausasc, Breil-sur-Roya, Cantaron, Contes, Châteauneuf-Villevieille, l’Escarène, Lantosque, Lucéram, La-Bollène-Vésubie, Malaussène, Massoins, Peille, Puget-Rostang, Puget-Théniers, Peymeinade, Roquebillière, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Vallier-de-Thiey, Thiéry, Touët-de-l’Escarène, Touët-sur-Var et Villars-sur-Var.

À mi-temps du projet (fin 2018), l’objectif est d’avoir rendu raccordables 35 235 prises, 1 554 entreprises de la zone publique (une sur 2) et 390 sites publics (57 % des sites recensés).

Le réseau constitué sera la propriété du SICTIAM, qui en confiera l’exploitation, au fil de sa réalisation, à l’entreprise Altitude Infrastructures. Cette dernière se chargera des raccordements terminaux des abonnés, rendant le réseau disponible pour l’ensemble des opérateurs fournisseurs d’accès Internet

Ceci peut également vous intéresser

Qu'est ce que le Plan France Très Haut Débit ?

Un Plan pour couvrir 100% du territoire en très haut débit

En savoir plus

Les projets des collectivités

Suivre l'avancée du Plan France Très Haut Débit dans les territoires

En savoir plus