Réussir le chantier des infrastructures numériques en anticipant les besoins en formations et en emplois

Le Plan France Très Haut Débit organise le déploiement de réseaux en fibre optique sur l’ensemble du territoire national afin d’apporter le très haut débit à tous les citoyens d’ici 2022. Cet objectif vise à soutenir la compétitivité des entreprises et à apporter un bénéfice sociétal par le développement de services publics innovants en matière d’éducation, de santé, de maintien à domicile. Mobilisant un investissement de 20 milliards d’euros sur dix ans, il constitue également un vecteur de dynamisme pour tous les industriels en charge des déploiements, de la maintenance et de l’exploitation des réseaux.
Pour réussir ce grand chantier d’infrastructures, il est nécessaire que l’offre de formation réponde aux besoins de ces entreprises en termes de qualifications, de métiers, de compétences. A cette fin, le cahier des charges du Plan France Très Haut Débit arrêté par le Premier Ministre le 29 avril 2013 a confié à la Mission Très Haut Débit un objectif de « mobilisation de la filière industrielle et des structures de formation », en lien avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle.
Des initiatives ont déjà engagées au niveau local par des acteurs publics ou privés. Pour veiller à la complétude de ces actions, la Mission Très Haut Débit a organisé le vendredi 20 mai, en lien avec la Direction Générale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DGEFP), une table ronde relative à la formation aux métiers du déploiement des réseaux de fibre optique. Réunissant l’ensemble des acteurs du secteur, elle a permis de dresser un état des lieux complet de l’offre et des besoins de formation, et d’ouvrir une discussion sur les actions qui pourraient être mises en place.
La présence d’une cinquante de représentants des collectivités territoriales, des industriels, des acteurs de la formation, des équipementiers, des opérateurs et des différents ministères témoigne de leur mobilisation autour de l’ambition portée par le Plan France Très Haut Débit, dans une logique de collaboration nécessaire la réussite de ce grand chantier d’infrastructures.